Mohammed VI recibe a John Kerry

Vingt ans du roi Mohammed VI

La semaine prochaine, notre voisin du sud célèbre le 20ème anniversaire de l’intonation du roi Mohamed VI.  Vingt ans de profonds changements dans la structure de l’État comme dans l’économie du pays. L’Espagne, pour l’instant, a réussi à détrôner la France et à devenir pour la sixième année consécutive le premier partenaire commercial du Maroc avec un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros. En 2018, plus de 20 000 entreprises exportatrices espagnoles ont été enregistrées au Maroc, soit 10 % de toutes les entreprises exportant vers le monde.  Et il y a déjà plus de 800 entreprises espagnoles au Maroc.

Au Maroc, en ce qui concerne les grands projets de construction et de développement, Mohammed VI a vu le déploiement d’un important réseau d’infrastructures : ports, routes, ponts, chemins de fer « premier AVE d’Afrique », zones industrielles, etc. En ce sens, le Maroc est pleinement impliqué dans la mise en œuvre d’une infrastructure capable de faire du Maroc un centre économique régional.

Au niveau de la politique intérieure, le Maroc a connu, au cours des vingt dernières années, une série des réformes politiques, administratives et juridiques dans le domaine des droits de l’homme : élimination de plusieurs réserves formulées sur les conventions internationales que le Maroc avait déjà ratifiées, création d’un certain nombre d’institutions travaillant dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’homme, et une nouvelle Constitution a été établie par laquelle l’extension du champ des droits et libertés des citoyens, l’indépendance du pouvoir judiciaire des autres pouvoirs exécutifs et législatifs, et le renforcement des pouvoirs du gouvernement et du parlement ont été atteints. La langue amazighe a été reconnue comme une langue officielle de la même manière que l’arabe, ayant été valorisée avec la création en 2001 de l’Institut royal de culture amazigh (IRCAM).

Dans ce domaine de réforme, la régionalisation avancée a été établie comme option pour la rénovation et la modernisation des structures de l’État, et pour la consolidation du développement intégré.

Sur le plan international, le Maroc est revenu dans l’Union africaine (UA) en 2017, après son départ en 1984. La diplomatie marocaine est particulièrement active et présente dans les pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest. Le Royaume est également devenu le deuxième investisseur sur le continent africain après l’Afrique du Sud. Ce retour à l’Union africaine démontre la volonté du Maroc de défendre sa cause nationale tout en contribuant au développement du continent africain.

YOU MAY ALSO LIKE

Journée de l’Afrique

Comme le dit à juste moment un proverbe swahili : « Si vous ne couvrez pas les trous, vous devrez reconstruire les murs. »

Vaccin apartheid

Nous sommes mis au défi de considérer la santé mondiale comme un bien universel.

Laisser un commentaire